Faut-il suivre les tendances ?

Faut-il suivre les tendances ?

Les tendances sont partout et il est souvent difficile de les éviter. Sans que l’on en soit conscient(e), elles influencent nos choix que ce soit en matière de mode ou dans d’autres domaines. Cependant, à l’heure de la surconsommation, il peut être intéressant de s’interroger sur ce qu’elles nous apportent vraiment. Faut-il les suivre aveuglément ? Sommes-nous sous leur emprise ? Mais surtout, comment consommer les tendances sans devenir une fashion addict ? Voici quelques-uns de mes conseils.

Faut-il-suivre-les-tendances

Des marqueurs profonds de l’évolution de notre société

Les tendances sont avant tout des évolutions, des orientations qui nous poussent à agir. Elles sont liées à la société dans laquelle nous vivons et, grâce à elles, des mouvements sociaux émergent, des innovations naissent. Mais ces tendances de fond impactent aussi notre façon nous habiller. C’est comme cela que les modes naissent. Ainsi, au début des années 1960, les femmes en quête d’émancipation ont adopté la mini-jupe, qui était une véritable révolution pour l’époque. Les tendances nous permettent d’avancer et c’est plutôt une bonne chose.

Une véritable source d’inspiration

Les tendances sont également source d’inspiration. De nombreuses personnes n’ont pas envie de prendre le temps de chercher comment s’habiller et aiment se reposer sur les tendances proposées par l’industrie de la mode. Et, même si elles conduisent à un certain mimétisme, d’autres trouvent rassurant l’idée d’être habillées comme leurs proches. Les tendances sont motivées par un désir d’appartenance et certains les adoptent afin de partager cela au sein de leur communauté. Enfin, en proposant régulièrement des nouveautés, elles répondent pleinement à notre curiosité et nous permettent d’éveiller notre conscience face au monde qui nous entoure.

Un cadre rigide qui nous cloisonne

Si les tendances sont source d’inspiration, elles peuvent aussi se révéler rigide en nous poussant à une certaine uniformité. Paradoxalement, elles créent des communautés où chaque individu se ressemble mais s’oppose à ceux des autres communautés. Elle est à la fois synonyme d’inclusion et de division. De plus, les enseignes de prêt-à-porter qui s’inspirent des cabinets de tendance proposent finalement une offre assez standardisée. Il peut ainsi être parfois difficile de trouver un vêtement qui n’est pas dans les couleurs de la saison. D’autant plus que les pièces qui sont mises en avant dans les boutiques ne sont pas forcément celles qui sont les plus adaptées à notre morphologie. On voit ainsi, de nombreuses personnes adopter certains vêtements sous prétexte qu’ils sont dans l’air du temps, même si ces derniers ne les mettent pas du tout en valeur.

Un impact sur notre consommation

Les tendances sont sans conteste, une invitation à la consommation. En quelques mois, les jeans slims laissent la place aux jeans mums, les couleurs changent saison après saison et les accessoires à la mode hier ne sont plus les mêmes que demain. La course au temps s’est accélérée, et, s’il y a quelques années, les marques nous proposaient encore deux grandes collections par an, on voit désormais apparaitre régulièrement des collections capsules qui durent quelques semaines. Ces collections éphémères, séduisantes pour beaucoup car synonyme de nouveautés, disparaissent aussi vite qu’elles arrivent. L’obsolescence rapide des biens de consommation est aujourd’hui une problématique majeure de notre société. 

Des conséquences environnementales majeures

Cette incitation à la surconsommation a de graves conséquences sur notre planète. L’industrie textile est aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante au monde. À ce rythme, le secteur représentera 26 % des émissions de gaz à effet de serre en 2050. Alors, il est grand temps de ralentir. Les marques qui lancent sans cesse de nouvelles tendances ont un rôle majeur à jouer. Mais nous aussi, en tant que consommateurs. Nous pouvons changer les choses. Cette prise de conscience doit être globale pour être efficace.

Véritables chimères de notre bonheur

D’autant plus que cette période d’hyperconsommation, où les enseignes de fast fashion sont reines, nous donne l’illusion de l’accès au bonheur par la nouveauté. Cette course sans fin, à la recherche du dernier objet à la mode, conduit à notre perte. On en veut toujours plus. Mais on n’est finalement jamais satisfaits. Car ce renouvellement permanent des tendances rend l’objectif d’être heureux inatteignable. Comment se contenter de ce que l’on a si les produits qui sont censés nous procurer du bonheur se renouvellent en permanence ?

Suivre certaines tendances tout en consommant mieux. Là est peut-être la solution. Il ne s’agit pas de s’interdire d’acheter des produits à la mode, mais de consommer de façon consciente et responsable. Et la première étape est sûrement d’apprendre à se connaître pour faire les bons choix. Savoir qui on est, pour mettre en avant sa personnalité, mais aussi comprendre sa morphologie, pour valoriser ses atouts. S’inspirer des tendances pour y choisir celles qui nous correspondent vraiment, sera ainsi plus facile. Puis les associer à des pièces intemporelles pour créer des looks qui nous ressemble et qui dureront dans le temps.

Et puis, et c’est sûrement l’essentiel, apprendre à acheter utile. Mais comment faire ?  Tous simplement, se connecter avec ses désirs et ses besoins en se posant les bonnes questions. Ainsi, avant d’acheter un produit, penser à se poser les bonnes questions :

– Est-ce que j’ai vraiment besoin de ce vêtement ?

– Pourquoi ai-je envie d’acheter ce produit ?

– Va t-il me procurer du plaisir sur le long terme ?

– Correspond-il à mes attentes ?

C’est tout l’enseignement que je propose à travers mes accompagnements. Vous voulez en savoir plus ? Contactez-moi.

SUIVEZ-MOI SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Source d'inspiration, conseils et astuces mode, connectez-vous et rejoignez la communauté.

Relooking Bordeaux
Relooking Bordeaux
Qualiopi