La Mode et le Made in France

La Mode et le Made in France

Quand on sait que l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde, juste après celle du pétrole, on se dit qu’il y a urgence à consommer de manière plus responsable et le Made in France apparaît comme une des solutions privilégiées. Mais consommer bleu-blanc-rouge est-il toujours l’assurance de l’éco-responsabilité ? Que signifie la mention « Fabriqué en France » ? Existe-t-il un label ? Les vêtements fabriqués en France sont-ils vraiment gage de qualité ? Décryptage.

La Mode et le Made in France

Ce que dit la loi

Contrairement aux produit alimentaires, en matière de mode, il n’existe aucun label Made in France, et aucune définition juridique de cette mention. En effet, dans le secteur textile, le marquage de l’origine du produit est facultatif, le Made in France ne répond donc pas à un cahier des charges précis mais plutôt à une volonté du fabricant de mentionner le pays dans lequel il a été manufacturé. Cependant, la loi interdit l’apposition d’indications d’origine mensongères. Afin d’apposer l’étiquette Fabriqué en France sur un vêtement, il faut donc que sa confection ou sa dernière transformation substantielle soit effectuée en France et que son coût de fabrication réalisé dans notre pays corresponde à + de 45% de la valeur ajoutée du produit. La mention Made in France ne signifie donc pas que le produit a été intégralement fabriqué sur le territoire national, ni même que la majorité de sa valeur ajoutée y a été créée. Cette définition a donc ses limites et ne correspond pas vraiment à celle que les consommateurs imaginent. Cependant, même si elle est loin d’être parfaite, la démarche peut être saluée car acheter français c’est aussi et surtout soutenir notre économie.

La question de l’éco-responsabilité

Nous avons tendance à penser que puisque le transport est limité, alors le bilan carbone du produit fabriqué en France est plus faible. C’est partiellement vrai mais les émissions de CO2 des moyens de transports ne sont pas les seuls indicateurs de l’impact d’une industrie sur son environnement. Il faut aussi prendre en compte les matériaux utilisés qui sont souvent importés. Les matières premières notamment peuvent venir de l’autre bout du monde. Acheter tricolore n’est donc pas forcément gage d’une production totalement respectueuse pour la planète. Cependant, même s’il est compliqué d’avoir des garanties en matière environnementale, consommer français reste un acte d’achat raisonné et engagé, et l’assurance que le produit est fabriqué selon des normes sociales respectueuses des salariés. Ce qui est déjà beaucoup. A noter également que de plus en plus de marques compensent leur bilan carbone en développant en parallèle des initiatives responsables ou environnementales.

Un gage de qualité

Les Français sont nombreux à penser que les vêtements fabriqués en France sont de meilleurs qualités que ceux produits hors Europe. Même si là encore il ne peut y avoir aucune certitude, car comme on l’a vu un produit Made in France peut être partiellement fabriqué à l’étranger, on constate en général que la qualité d’un produit français est meilleure. En effet, notre pays propose une main d’œuvre qualifiée et des normes qui permettent de créer des produits durables et fiables. Un produit fabriqué en France est donc en général synonyme de qualité. Et si vous voulez être certain(e) de faire les bons choix, privilégiez les maisons ou marques de renommée qui perpétuent un savoir-faire et dont les produits ont fait leur preuve, génération après génération. C’est le cas par exemple des marinières Saint James, des bottes Aigle, des bijoux Gas ou des gants Agnelle. On pourrait en citer plein d’autres alors profitez-en mais au-delà de la question de la qualité, acheter français c’est aussi préserver nos savoir-faire. Alors c’est vrai, cela demande parfois un petit effort financier, mais cela vaut le coup, non ?

De nouveaux labels plus exigeants

Dans un souci de transparence et afin de donner davantage de visibilité à leur démarche, certains professionnels ont souhaité développer des labels. Un label est plus engageant car il doit être certifié par un organisme indépendant et audité régulièrement. Ainsi, des labels plus exigeants que la mention Made in France se sont créés, certains plaçant le curseur sur la provenance du produit, d’autres sur sa qualité. C’est notamment le cas du label EPV pour Entreprise du Patrimoine Vivant, véritable marque de reconnaissance de l’Etat, mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.  D’autres labels prennent davantage en compte la dimension environnementale dans la production de vêtements, à l’instar du label France Terre Textile, qui garantit aux consommateurs que 75 % des opérations de production ont été réalisées en France, tout en étant respectueuses de l’environnement. Quant à la certification Origine France Garantie, elle assure aux consommateurs la traçabilité d’un produit en donnant une indication de provenance claire et objective. Le produit doit ainsi prendre ses caractéristiques essentielles en France et 50% au moins de son prix de revient unitaire doit être acquis sur le territoire français.

Pour conclure, s’il est vrai que les outils servant à mesurer le Made in France sont toujours en pleine maturation, il convient de noter la volonté de plus en plus importante des marques, à la demande des consommateurs, d’être transparentes, de proposer des produits responsables et de s’inscrire dans une économie nationale en créant des emplois. De jeunes entreprises tricolores comme Maison Thomas, le Slip Français, Bleu de Chauffe en sont des parfaits exemples.  De nouvelles marques Made in France naissent régulièrement, c’est maintenant à nous de partir à leur recherche, de les tester et de les soutenir !

SUIVEZ-MOI SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Source d'inspiration, conseils et astuces mode, connectez-vous et rejoignez la communauté

Relooking Bordeaux
Relooking Bordeaux